Nous fêtons la Journée mondiale de l’océan
Retour vers le blog

Le 8 juin, nous fêtons la Journée mondiale de l’océan

27-05-21 Ce qu'il faut savoir

Quand on pense aux risques concernant la santé publique, on ne pense pas forcément aux océans. Pourtant, la santé des océans est intimement liée à la nôtre. Certains seront même surpris d’apprendre que les organismes découverts à des profondeurs extrêmes sont en ce moment utilisés pour accélérer la détection du COVID-19 ou que les solutions aux crises auxquelles nous faisons face aujourd’hui sont toutes issues de la nature elle-même.

La Journée mondiale de l'océan est célébrée pour rappeler que les océans jouent un rôle essentiel dans notre subsistance. Véritables poumons de notre planète, ils fournissent la plupart de l'oxygène que nous respirons. Ils constituent aussi une source importante de nourriture et de médicaments, et sont un élément essentiel de la biosphère. Il est donc important de sensibiliser le public sur la place fondamentale qu'ils occupent dans notre écosystème, et sur les menaces auxquelles ils font face à cause de nos activités. Cette journée veut notamment mobiliser et unir les populations du monde entier autour d'une gestion plus durable des océans, tout en rendant hommage à leur beauté et à leur richesse.

Le saviez-vous ?

- Les océans représentent la principale source de protéines pour 3 milliards de personnes dans le monde.

- Plus de 3 milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour leur subsistance.

- L’océan absorbe 30% du dioxyde de carbone (CO2) produit par les humains, réduisant ainsi fortement l'impact de ce gaz à effet de serre et donc le réchauffement planétaire.

Comment agir concrètement ? Voici 5 actes à réaliser sans attendre !

1. Arrêter de boire de l’eau en bouteille. Comme le taux de recyclage n’est que de 25%, la majorité de nos déchets finit par se retrouver dans les océans. Il faut 450 ans pour qu’une seule bouteille en plastique se dégrade complètement. Privilégiez donc les bouteilles réutilisables !

2. Jetez vos mégots de cigarettes à la poubelle. Par an, 4500 milliards de mégots sont jetés dans le monde. La plupart finissent dans nos océans et sur les littoraux. C’est autant de particules chimiques qui viennent polluer nos océans. Alors, les mégots, à la poubelle !

3. Consommez des espèces de poissons non menacées. Tous les ans, la demande augmente. Assurez-vous donc qu’il a bien été pêché ou élevé dans un environnement responsable ! Histoire de ne pas épuiser nos ressources.

4. Organisez une collecte de déchets sur la plage. Il suffit de se balader sur une plage pour le remarquer : de trop nombreux déchets jonchent nos littoraux. Agissez et organisez une collecte de déchets ! Il existe même un site qui organise les collectes. Profitez de vos vacances en France pour agir !

5. Informez-vous avant d’acheter. Les microplastiques qui se trouvent dans nos produits de soin (dentifrices, gels douche, etc.), mais aussi dans nos vêtements se retrouvent dans les océans via les eaux usées. On estime qu’au moins 51 milliards de particules de microplastiques sont aujourd’hui dans nos océans. Quand vous achetez, consultez les ingrédients du produit : s’il contient du polypropylène, du polyéthylène téréphtalate ou du polyméthacrylate de méthyle, ne l’achetez pas !

Ushuaïa TV se mobilise pour les océans

En juin, Ushuaïa TV part à la découverte d’espèces mythiques et de ceux qui se battent pour les protéger ! La chaîne partira découvrir les stratégies époustouflantes de ces animaux. Ushuaîa TV sera à Mayotte (l’un des plus beaux lagons du monde) en compagnie de Maud Fontenoy, la célèbre navigatrice engagée, mais aussi de Bixente Lizarazu et de nombreux scientifiques pour nous émerveiller devant le miracle de la nature. Rendez-vous sur TÉLÉSAT ?

Sharkwater Extinction : rendez-vous ce jeudi 10 juin à 20h45 sur Ushuaïa TV

À travers l’Afrique de l’Ouest, l’Espagne, le Panama, le Costa Rica, la France et le Canada, le troisième film de Rob Stewart, multiprimé, nous fait plonger dans le monde sous-marin de la pêche pirate de requins. Ce film haletant et plein d’action met au jour l’industrie massive et illégale des ailerons de requins, qui pèse plusieurs milliards de dollars et a su souvent s’allier au monde politique par la corruption. Un complot qui mène inexorablement vers l’extinction des requins. Ce film de Rob Stewart est son testament écologique, puisqu’il a trouvé la mort lors d’une plongée en mer durant le tournage en 2017. Bonne séance !